Premier cours de défense contre les forces du mal

    Partagez
    avatar
    Shona Ogilvy
    Élève

    Baguette : Chêne Blanc

    Premier cours de défense contre les forces du mal

    Message par Shona Ogilvy le Mer 3 Mai - 13:26

    Shona avait suivit bon gré malgré ses amis le longs des couloirs. Le cours de défense contre les forces du mal était bien un de ceux qu’elle aimait le moins avec le cours d’histoire. Ses notes catastrophiques dans cette matière lui avaient attiré les foudres de son père. Il voulait la voir entrer au ministère de la magie, mais ce n’est pas ce qui intéressait Shona. Elle se doutait que cette année aussi elle aurait le droit aux mêmes remontrances.

    - Allez Shona dépêche toi.
    - Mais oui, ça va, on a encore vingt minutes avant le début du cours.
    - Dépêche.

    Shona allongea le pas pour rattraper Abigail.

    - Pourquoi tu veux arriver si tôt. Ça n’a vraiment aucun intérêt, se plaignit Shona.

    Tristan passa le bras autour de l’épaule de Shona.

    - Allez Shona, je suis sûre que cette année tu pourras apprendre deux trios trucs intéressants.
    - Si tu le dis.

    Le trio d’amis arriva devant la salle de classe. En avance, comme toujours. Shona poussa un profond soupir et s’appuya contre le mur.

    - Je te l’avais bien dit. Il n’y a personne.
    - Oui mais au moins, on aura les meilleures places.

    Shona leva les yeux au ciel, exaspérée.

    - Je suis quasi certaine qu’il va arriver en retard.

    Abigail haussa les épaules et se tourna vers Tristan. Les autres élèves de deuxième année de Serdaigle et de Poufsouffle, avec qui il suivait le cours, arrivèrent.

    Shona écouta d’une oreille distraite la conversation de ses deux amis. Tous les autres élèves étaient curieux du programme de cette année, et tous tentaient de deviner ce que le professeur Caughlin leur avait préparé. La jeune fille espérait juste s’ennuyer un peu moins que l’année dernière.

    Cette scène rappelait étrangement à Shona son premier cours de défense contre les forces du mal. L’année dernière aussi Shona était arrivée en avance, légèrement curieuse de ce que pouvait lui apprendre ce cours. L’année dernière aussi le professeur Caughlin était arrivée en retard, laissant les élèves sur le pas de la porte à spéculer sur ce qu’il pourrait bien apprendre.


    _________________
    avatar
    Cynagan Caughlin
    Professeur de Défense Contre les Forces du Mal

    Baguette : Vigne

    Re: Premier cours de défense contre les forces du mal

    Message par Cynagan Caughlin le Jeu 4 Mai - 17:43

    Collège Poudlard – 1 an plus tôt

    La dernière phrase, si délicatement calligraphiée, lui restait en travers de la gorge. Depuis qu’il était rentré en Albion, il s’était habitué à entretenir des échanges surnaturels avec le Ministère. Chaque année, à la rentrée, le marronnier ressurgissait dans l’esprit torturé d’un employé vieillissant, grandissait dans les pensées enthousiastes d’un stagiaire plein de zèle, et lui éclatait au nez d’une façon ou d’une autre. Cette année il recevait une simple lettre. Rien qu’une page soigneusement bariolée d’encre noire.
    Cynagan soupira bruyamment. Il se retrouvait encore une fois convoqué au Ministère pour signer un énième avenant à une énième close de confidentialité. L’administration lui mettait plus de bâtons dans les roues que les…

    Un flash. Une lumière verte. Les yeux brûlés. Un cri.
    La douleur.

    Le professeur renversa son encrier d’un brusque mouvement du bras. L’encre noire se répandit lentement sur le bureau. Quelle pensée abjecte.
    Cynagan Caughlin se redressa, attrapant la baguette de pommier de Sîan. Ses élèves devaient l’attendre désormais. Cette maudite lettre lui avait fait perdre la notion du temps. Négligeant l’encre qui gouttait du rebord du bureau, il s’en éloigna à grandes enjambées, dévala le petit escalier de marbre, ferma la porte d’un coup de baguette distrait et traversa la salle de cours. Arrivé à l’extrémité de la salle, il esquissa un geste aussi bref que précis de sa baguette.

    Expecto Patronum.

    Toujours le même souvenir. La jeune fille assise sur le tabouret, le Choixpeau clamant « Poufsouffle ! », et le sourire radieux illuminant ses traits fins. Une larme vint s’éteindre dans le coin de son œil.
    Le jet d’argent jaillit, faisant naître un sublime blaireau qui s’installa sur la petite commode, juste à côté de la porte d’entrée, là où aucun élève ne saurait le rater. Cynagan lui adressa un signe de tête, conscient de la vacuité de son geste, mais étrangement habitué à considérer son patronus comme un être vivant.

    Le professeur Caughlin s’éclaircit la gorge, et ouvrit finalement la porte.
    Pour se retrouver face à un mur de pierres nu. Décontenancé, il passa le cou au travers du seuil, et découvrit ses mini-élèves timidement recroquevillés sur le côté. Quelles saloperies leur a-t-on encore racontées sur moi ?

    Vous voulez entrer ou je lance la mode du cours dans le couloir?

    Surprenant que personne n’y ait déjà pensé. Les jeunes élèves se levèrent comme un seul homme. Un homme blessé, malade, ayant probablement déjà un pied et un orteil dans la tombe, mais toujours un seul homme. Cynagan se retourna, et se dirigea, le pas ferme, vers la petite estrade. Lorsqu’il sentit que la plupart des élèves étaient entrés, il lança :

    Mademoiselle Ogilvy, veuillez fermer la porte derrière vous.

    Il ne se retourna même pas pour s’amuser de la réaction de la principale intéressée. C’était un tour de passe-passe assez élémentaire qui, conjugué à la présence du patronus, faisait toujours son petit effet. Une sorte de rituel. La décoration aussi jouait : articles de journaux, dessins, schémas, rituels mystiques, recette de la potion tue-loup… La salle entière était ornée d’éléments divers faisant tous, d’une façon ou d’une autre, référence aux loups-garous. Néanmoins, l’heure des explications n’était pas encore venue.

    Veuillez sortir vos manuels et poser vos baguettes sur votre table.

    Cynagan se demandait toujours comment sa voix parvenait à ses élèves. Était-elle si rude pour que tous s’exécutent avec autant de perfection et de dévouement ?

    Vous voudrez bien m’excuser si je ne me répands pas en formules de bienvenue et si je ne me préoccupe pas de vous expliquer en quoi la Défense Contre les Forces du Mal est une matière passionnante et ô combien supérieure aux autres. Concernant ce premier point, la directrice Castaroil est bien plus compétente que moi, quant au second, je ne suis pas ici pour vous amuser, mais pour vous apprendre à survivre.

    Même lui se trouva un peu abrupt. Il s’essaya à un sourire, mais se ravisa rapidement.

    Cela étant, si certains veulent en profiter pour s’amuser, ne vous privez pas pour moi.

    Il réalisa alors à quel point cette phrase pouvait être mal interprétée. Pourquoi était-ce toujours aussi compliqué d’introduire son sujet ?
    Les visages crispés s’efforçant d’éviter de croiser son regard lui donnaient une bonne idée de la température de la salle à ce moment-là.

    Bon, essayons quelque chose de plus lyrique.

    Caughlin fit quelques pas en avant, s’approchant de la table la plus proche, derrière laquelle était assise une jeune Serdaigle au chignon irréprochable et à la dentition si parfaite qu’il ressentit instantanément l’envie d’y coller son poing fermé.
    Il faudrait qu’il parle de ces pulsions à quelqu’un un jour.

    Vous êtes vous demandé pourquoi on laissait, dans notre monde, les sorcières et sorciers se balader avec cette brindille à leur côté ? Ma question vous surprend ? Alors laissez-moi vous en poser une autre. Laisse-t-on les moldus se promener avec une arme mortelle dans leur poche ?

    Cynagan se recula et embrassa la salle du regard.

    On ne le fait pas. Pourquoi le tolère-t-on chez nous ? Parce que d’une part nous vous estimons suffisamment intelligents pour comprendre que le fait de posséder et de porter une baguette n’est pas une invitation à faire sauter la cervelle de votre voisin. D’autre part parce que notre monde recèle une multitude de dangers face auxquels vous seriez démunis sans votre baguette.

    La température était en chute libre.

    La plupart sont anodins.

    Une main tremblante se dressa au milieu des têtes chevelues. Le professeur se pencha sur le côté pour entrevoir le visage poupin d’un Poufsouffle. Ses lèvres blanches s’agitaient nerveusement. Cynagan fronça les sourcils. Il se rappelait avoir parié avec le professeur Clayton que cet élève irait à Gryffondor. Le Choixpeau lui avait fait perdre une bouteille de Fine Liquor.

    Oui, Monsieur Nutfield.

    Et… Ceux qui ne sont pas anodins?


    Cynagan marqua une pause. Il aurait dû s’attendre à cette question, mais, bizarrement, elle le perturba.

    Ceux-la attendront votre troisième année Monsieur Nutfield. Vous pouvez baisser votre main maintenant, vous savez.

    Le nouvel élève leva un œil vers sa main, et parut ne réaliser qu’à cet instant qu’elle flottait encore au dessus de la classe. Cette année commence fort. Lentement, il la rabaissa, à peine conscient de ce qu’il faisait.

    Le professeur Caughlin fit un pas en arrière.

    Mademoiselle Ogilvy, auriez-vous l’amabilité de nous lire la définition de la Défense Contre les Forces du Mal de Madame Fearface, citée par Monsieur Jentremble, à la page 26 de votre manuel.

    Pourquoi s’acharner sur celle qui était entrée la dernière ? Sans raison. Cynagan Caughlin avait seulement sélectionné le premier nom qui lui était passé à l’esprit.
    Tous les livres s’ouvrirent dans un même bruissement de papier. Le professeur se laissa glisser contre le rebord de son bureau, attendant la définition qu’il connaissait lui-même par cœur.


    _________________
    avatar
    Shona Ogilvy
    Élève

    Baguette : Chêne Blanc

    Re: Premier cours de défense contre les forces du mal

    Message par Shona Ogilvy le Mer 10 Mai - 13:04

    Shona attendait patiemment le début du cours. Elle était arrivée légèrement en avance. Curieuse de ce que lui réservait de nouveau cours. Pour l’instant à part le cours de botanique, aucun des autres cours n’avait vraiment su la séduire. Et le dernier cours de la journée, histoire de la magie, ne la réjouissait guère.

    Tous les élèves de Serdaigle et de Poufsouffle discutaient entre eux du contenu de celui-ci et de ce que le prof leur réservait. Elle jeta un rapide coup d’œil à tous ces camarades. Beaucoup s’était déjà fait des amis. Certains étaient seuls à l’écart certainement des enfants moldus.. La jeune fille se tenait à l’écart des autres, elle préférait rester seule. Elle avait toujours eu beaucoup de mal à se faire des amis. Elle avait passé la plus grande partie de son enfance avec son grand-père avant d’arriver à Poudlard. Son père et sa mère s’étaient occupées de son éducation jusqu’à son entrée à l’école. Même si elle avait le droit de sortir, elle n’avait jamais vraiment lié de liens avec les autres enfants de son village et préféraient passer le plus clair de son temps dans le jardin de son grand-père.

    Adossait contre le mur en face de la porte, elle contemplait les pierres massives. Il fait vraiment humide ici. Des élèves avaient commencés à s’asseoir dans le couloir en attendant le début du cours. Il prend vraiment son temps. La porte de la salle de classe s’ouvrit dans la foulée. Les élèves hébétés par cette entrée se turent et restèrent figés sur place.

    - Vous voulez entrer ou je lance la mode du cours dans le couloir ?

    Tous les élèves assis se levèrent d’un seul bond et commencèrent à entrer dans la salle. Shona entra la dernière, peu ravi de la tournure que prenait les choses. Shona fut légèrement décontenancée par lé décoration de la classe. Il avait vraiment de drôle de goût. Les planches anatomiques de loup-garou était du plus mauvais goût et donné à la pièce un aspect assez inquiétant. Elle remarqua du coup de l’œil le blaireau qui fixait les élèves du haut de son armoire.

    - Mademoiselle Ogilvy, veuillez fermer la porte derrière vous.

    Shona leva un sourcil lorsque le professeur prononça son nom mais s’étonna pas plus que ça. Elle ferma la porte et se dirigea vers une des dernières places de libres, dans le fond de la classe. Comme les autres élèves elle s’exécuta lorsque le professeur leur demanda de sortir leur baguette et manuel. Il n’est vraiment pas aimable. Shona écouta l’introduction d’une oreille et examina toutes les planches et autres décoration de la salle. Les planches anatomiques la fascinèrent. Elle n’en avait jamais jusque là. Son grand-père avait le même genre de pièce mais elle ne contenait que des objets, livres et dessins qui concernaient les plantes. Quand elle ne passait pas du temps dans le jardin de son grand-père c’est dans son bureau à lire qu’elle était.

    L’attention de Shona fut attirée par la main levée d’un élève. Elle ne le reconnut pas. Certainement un élève de Poufsouffle. Elle ne comprit pas le sens de sa question. Et elle ne comprit pas non plus pourquoi sa main tremblait autant. Le prof est pas aimable et il a un ton cassant mais il a pas l’air méchant au fond. Shona se perdit dans ses pensées. Lorsqu’elle entendit son nom elle sursauta. Elle regarda d’un air interdit son voisin.

    - La page 26. Faut que tu lises la définition.

    - Merci.

    Shona ouvrit son livre, et chercha des yeux la définition :

    - "La Défense Contre les Forces du Mal ne saurait être réduite à sa pendante moldue. Loin de préserver le vulgaire contre les nervis du Malin, la Défense Contre les Forces du Mal exerce l'intellect et la puissance d'agir de l'envoûteur afin (ad) de lui procurer les armes nécessaire à l'exercice de la survie. À la Défense Contre les Forces du Mal précède le savoir du danger (periculum) et la piété (fides) dans la possibilité de l'action. Par suite, la Défense Contre les Forces du Mal s'accomplit tant (sic) dans la cognition que dans la réalisation."

    Lorsqu’elle eut fini de lire la définition et fixa le professeur Caughlin en attendant la suite.


    _________________
    avatar
    Cynagan Caughlin
    Professeur de Défense Contre les Forces du Mal

    Baguette : Vigne

    Re: Premier cours de défense contre les forces du mal

    Message par Cynagan Caughlin le Jeu 11 Mai - 19:47

    Les regards mi-fuyants mi-suppliants des jeunes élèves révélaient à eux-seuls le malaise qu’avait provoqué la lecture de la définition. Non que la lecture fut mauvaise, au contraire, mais la définition quelque peu ampoulée de Genitiva Fearface gardait cette formidable tendance à broyer les esprits les plus aguerris.

    Merci, Mademoiselle Ogilvy. Veuillez pardonner à Madame Fearface son langage archaïque, il était très à la mode en son temps. Comme le Latin d’ailleurs. La traduction de Monsieur Jentremble restitue, certes, bien le style mais est quelque peu désuète. Quelqu’un serait-il disposé à éclaircir le sens de cette définition ?

    Contre toute attente, ou, du moins, contre toutes les lois immuables de l’habitude, une main se leva. Le regard de Caughlin se déroba vers le garçon assis à côté de Shona Ogilvy. Ses sourcils se froncèrent, imperceptiblement.

    Monsieur Hughes ?

    Tristan Hughes acquiesça. Son assurance se lisait sur son visage. Un visage dans lequel le professeur reconnaissait le père, Aurore de son état.

    Oui. La Défense Contre les Forces du Mal est autant la connaissance des sorts et enchantements que la connaissance des dangers. L’un ne va pas sans l’autre.

    Caughlin laissa volontairement un silence s’installer, et se força à demeurer impassible. La réponse était satisfaisante, mais il laissa le doute s’immiscer dans l’esprit des jeunes gens. Il pouvait presque sentir les neurones se mettre à chauffer.

    Oui, Monsieur Hughues. Ce que veut dire Madame Fearface, c’est que vous avez beau avoir le pouvoir…

    Cynagan laissa son regard s’étendre au loin, plus loin encore que le fond de la classe. Il se concentra, mobilisa toutes ses forces, et leva la main droite, le doigt presque tendu. Les pages des manuels commencèrent à se soulever, et à claquer légèrement, comme si une brise traversait la salle de classe. Mais il n’y avait aucun vent à ressentir.

    …Si vous ne savez pas où vous allez…

    Le professeur pivota la main et la laissa retomber. D’un seul claquement sourd, tous les manuels se refermèrent. Un élève au fond de la salle manqua de tomber à la renverse.

    …Vous ne pourrez rien en faire.

    Caughlin inspira profondément, puis tourna le dos à sa classe et s’élança vers l’extrémité de la salle, ignorant la réception de son petit numéro. D’un mouvement, il pivota face aux élèves.

    Pensez-vous qu’une gousse d’ail fasse fuir un vampire ? Mademoiselle Lorgne, veuillez baisser votre main, c’est une question rhétorique. Si vous le pensez, vous pouvez être le sorcier le plus puissant du monde, le premier vampire venu vous étripera sans cérémonie. Un premier année suffisamment attentif à mes cours survivrait sans mal à une rencontre de ce type. Pourquoi ? Parce qu’il aura acquis à la fois les connaissances indispensables sur la créature, et les compétences nécessaires à l’action.

    Le professeur s’interrompit. Pour la première fois depuis qu’il donnait ce cours, il eut une idée, originale, presque folle. Il devait demander leur avis à ses élèves avant d’aller plus loin.

    Si je glisse un « Bienvenue en Défense Contre les Forces du Mal » après ça, ça le fait, non ?

    Un murmure sourd raisonna dans la pierre, mais Caughlin dut encore patienter avant d’obtenir une réponse claire. La question n’était pourtant pas si difficile.


    _________________
    avatar
    Shona Ogilvy
    Élève

    Baguette : Chêne Blanc

    Re: Premier cours de défense contre les forces du mal

    Message par Shona Ogilvy le Lun 15 Mai - 13:23

    Shona fixait le professeur en attendant qu’il poursuive. Il semblait prendre un malin plaisir à toute cette mise en scène sans vraiment en prendre. Il est vraiment bizarre. La définition sembla laisser sceptique plus d’un élève. Elle rappelait à Shona les veilles théories qu’elle avait pu lire dans les livres de son grand-père. Certainement un peu dépasser comme manière de s’exprimer. Après quelques instants le professeur Caughlin réagit. Comme beaucoup d’élèves ne semblaient pas avoir compris un traitre mot de ce qu’elle venait de lire, Shona était persuadée que personne ne réagirait. Elle fut surprise lorsque la main de son voisin se leva.

    Bien que la réponse de son voisin semblait correspondre à ce que Shona venait de lire, le professeur laissa encore un silence s’installer. La jeune fille fut tenter de lui glisser un commentaire mais le professeur reprit la parole au même moment :

    - Oui, Monsieur Hughues. Ce que veut dire Madame Fearface, c’est que vous avez beau avoir le pouvoir…

    Après quelques secondes, tous les livres de la classe à s’agiter comme sous l’effet du vent. Plusieurs élèves laissèrent échapper une exclamation de surprise. Shona resta de marbre face à cette démonstration de force. S’il souhaitait les impressionner, c’était chose faite. Mais ce n’est pas ce que Shona attendait, absolument pas. Elle poussa un soupir et se laissa aller contre le dossier de sa chaise, attendant que le professeur Caughlin en finisse. Les livres retombèrent dans un claquement sec. Shona regarda du coin de l’œil l'élève à sa droite tomber de sa chaise. Je ne sais pas à quoi je m'attendais, mais certainement pas à ça. Shona regarda le professeur de défense contre les forces du mal. Il en faisait des tonnes pour impressionner les élèves de premières années, mais ne profiter même pas de l'effet que cela pouvait produire sur eux.

    Si je glisse un « Bienvenue en Défense Contre les Forces du Mal » après ça, ça le fait, non ?

    Shona cligna des yeux, hébétée par cette réplique. Il y a vraiment quelque chose qui ne tourne pas rond chez lui. Elle se pencha vers son voisin de droite :

    - Il est franchement bizarre, non ?

    - Un peu comme tous les aurors non ?


    Dernière édition par Shona Ogilvy le Jeu 8 Juin - 13:01, édité 1 fois


    _________________
    avatar
    Cynagan Caughlin
    Professeur de Défense Contre les Forces du Mal

    Baguette : Vigne

    Re: Premier cours de défense contre les forces du mal

    Message par Cynagan Caughlin le Jeu 25 Mai - 19:24

    La réponse ne vint pas. À moins que le murmure gêné qui parcourait encore la salle devait lui en tenir lieu ? Cynagan soupira et raya cette idée de sa liste mentale. Secouant la tête, il se retourna et tendit la baguette de pommier de Sîan qui venait d'apparaître dans sa main vers le tableau au fond de la classe. Une liste de thèmes en caractères rouges s'étira sur le tableau.

    Caughlin grimaça, le dos tourné vers ses élèves. Du rouge ? C'était à peine lisible. D'un geste négligé du poignet il intima aux lettres l'ordre de changer pour une couleur argenté bien plus claire. Puis il se retourna pour faire face à la salle, faisant passer la baguette de sa sœur entre ses doigts.

    Programme : première année, initiation à la Défense Contre les Forces du Mal. Théorie, histoire de la discipline, concepts, références et méthodologie.

    Généralement, les réactions à cette annonce étaient mitigées. Très mitigées. Au fond, Cynagan les comprenait. Mais il était tout à fait impossible de se lancer dans la pratique de la Défense Contre les Forces du Mal sans quelques bases en Sortilèges et Enchantements, bases qui nécessiteraient plusieurs mois d'apprentissage auprès du professeur Bates. Professeur qui avait plus de facilité que son collègue de Défense Contre les Forces du Mal à récolter les faveurs des premières années.

    Objets et enchantements de base.

    Certains regards retrouvèrent une contenance. La prudence n'excluait pas un minimum de pratique, tout de même.

    Puis quatre à six années sur lesquelles seront déclinés les thèmes affichés au tableau.

    Ces thèmes recoupaient l'étude des créatures, la pratique des sortilèges de protection, les maléfices et contre-maléfices, les techniques de duel et, en septième et dernière année, une approche de la magie noire.
    À la découverte de cette liste, certains élèves semblèrent disparaître totalement de la salle, alors que d'autres remontaient la pente. Du coin de l’œil, Cynagan Caughlin remarqua même un léger sourire sur les lèvres de Tristan Hughues.
    L'heure du coup de grâce était venue. Caughlin se rapprocha des élèves, et se pencha légèrement en avant, adoptant un ton plus solennel qu'il ne l'aurait voulu.

    Au bout de cinq années passées à suivre cet enseignement essentiel, chacun d'entre ceux qui s'en seront donné la peine sera en mesure de produire un patronus non-corporel efficace.

    Un silence lourd tomba sur la salle alors que les yeux de certains élèves s'agrandissaient remarquablement.
    Le regard du professeur glissa vers la porte d'entrée, où un blaireau bleu argenté patientait, lové sur une petite table. Un bref geste de baguette et l'animal se redressa, soudain alerte et réveillé. Il se dressa puissamment et s'élança entre les tables et les chaises. Au commandement de la baguette de pommier, le patronus s'installa sur le bureau du professeur, ses yeux brillants rivés sur les élèves.

    Ceux qui souhaiteront suivre la Défense Contre les Forces du Mal en ASPIC seront, avant leur départ, capables de créer et maintenir un patronus corporel.

    Quelques murmures s'élevèrent alors que enfants issus de milieux non-maj demandaient à leurs voisins en quoi ce sortilège présentait un quelconque intérêt. Comme Cynagan laissa faire, ils s'amplifièrent, et chacun se laissa aller à son commentaire. Jusqu'à ce qu'une main timide se dresse au dessus des têtes. Caughlin fit un pas sur le côté pour identifier sa propriétaire, une jeune fille de Serdaigle au nez retroussé.

    Oui, Mademoiselle...

    Le professeur fit un effort pour retrouver le souvenir de son nom.

    Ferguson.

    Ferguson? Il y avait bien un Nigel Ferguson au Ministère de la Magie. Trop âgé pour être son père. Son grand-père peut-être ? Ou un oncle.

    Monsieur… Je vois qu'au programme il y a des cours de… magie noire...

    Sa question mourut dans une hésitation teintée de gêne. Peu importait, Cynagan en avait bien compris le sens.

    Vous avez raison Mademoiselle Ferguson, le Ministère de la Magie interdit formellement la pratique de la magie noire, y compris dans un contexte pédagogique. Et le professeur Castaroil me jetterait elle-même du haut de la tour d'astronomie si je brisais cette règle. Pour ces raisons, et aussi parce que, à titre personnel, j'exècre la magie noire, il ne s'agira en aucun cas de la pratiquer. Nous en resterons à une étude théorique, à des études de cas, ainsi qu'à la manipulation d'artefacts dont je ne peux décemment pas encore vous parler.

    Cynagan ajouta :

    Et cela, exclusivement en septième année. Ce cours ne concerna donc que les quelques élèves spécifiquement doués pour la discipline, et principalement ceux qui se destineront à une carrière au Bureau des Aurors.

    Pour la première fois, quelques paires d'yeux se mirent à briller.


    _________________
    avatar
    Shona Ogilvy
    Élève

    Baguette : Chêne Blanc

    Re: Premier cours de défense contre les forces du mal

    Message par Shona Ogilvy le Jeu 15 Juin - 18:59

    Shona regarda les lettres argentées apparaître et disparaître du tableau. Le programme de première année l'avait laissé de marbre et la suite ne l'enchantait guère. Bien qu'elle comprenne l'importance de la théorie, si ce qu'il comptait apprendre était au même niveau que la définition qu'elle avait dûe lire un peu plus tôt elle risquait de mourir d'ennui. Son voisin semblait découvrir avec enthousiasme chaque nouvelle ligne.
    Tristan se pencha vers elle :

    _ Le programme à vraiment l'air terrible !

    Shona lui lança un regard circonspect.

    _ Tu as l'air vraiment emballé par ce cours.

    _ C'est celui que j'attendais le plus cette semaine !


    La jeune fille regarda du coin de l’œil le patronus du professeur Caughlin s'avancer à travers la classe et se lover sur le bureau. Je me demande bien à quoi peut ressembler le mien.

    _ J'espère au moins voir la forme de mon patronus avec d'être en ASPIC !

    Son voisin de table semblait vraiment très content du cours. En tout cas le contenu des prochains cours semblaient lui aller parfaitement.
    Shona reporta son attention sur la salle de classe, et sa décoration. Elle remarqua qu'il n'y avait que des éléments concernant les loup garous.
    Elle n'écouta même pas la question que posa la jeune fille de Serdaigle. Mais la réponse du professeur de défense contre les forces du mal sembla réjouir Tristan qui se trémoussa légèrement sur sa chaise. Il se pencha vers Shona pour lui dire quelque chose, mais la jeune fille se redressa d'un seul coup et son bras se tendit comme un ressort, ce qui eut pour effet de faire sursauter son voisin.
    Le professeur la regarda quelque seconde, étonné, avant de dire :

    _Mademoiselle Ogilvy?

    _ Pourquoi les loup-garous ?


    Shona laissa sa main retombée et attendit la réponse, sous le regard interrogateur de son voisin qui ne semblait pas comprendre le sens de sa question.


    _________________
    avatar
    Cynagan Caughlin
    Professeur de Défense Contre les Forces du Mal

    Baguette : Vigne

    Re: Premier cours de défense contre les forces du mal

    Message par Cynagan Caughlin le Mer 9 Aoû - 15:05

    Une main, ferme et franche, se dressa au milieu de la forêt de premières années. Une main que le professeur ne se serait pas attendu à voir s'agiter de la sorte lors de son cours, même si le professeur Castaroil avait misé une bouteille de Bourbon dessus.
    Pour un peu, la cinquième symphonie de Beethoven raisonnait dans sa tête. Il se força pourtant à préserver un air impassible.

    Mademoiselle Ogilvy ?

    Pourquoi les loups-garous ?


    Il y avait dans la question une innocence presque déplacée compte tenu du sujet. Toutefois, la demande était légitime et, plus important encore, intéressante.

    Votre sens de l'observation et votre curiosité sont tout à votre honneur, Mademoiselle Ogilvy.

    Caughlin fit quelques pas sur le côté, embrassant sa salle du regard. La décoration était particulièrement… suggestive cette année. Lui-même se sentait troublé. Les planches anatomiques du XIIIe siècle, fantaisistes à souhait, assombrissaient considérablement l'ensemble.
    Et encore, il avait renoncé à la dernière minute au loup-garou empaillé.

    Chaque année je propose à mes élèves de travailler sur un thème particulier. Une sorte de fil rouge commun à tous les niveaux. C'est une façon de vous donner une approche transversale de la discipline.

    Comme pour lui-même, il ajouta :

    Le professeur Castaroil nous invite à nous intéresser à toutes les nouvelles formes de pédagogie. Je vous invite à ne pas y voir une quelconque forme de perversion. D'autres questions ?

    Aucune main ne vint rompre le silence. Si cela n'était pas aussi habituel, Cynagan en aurait été vexé.

    Soit. Méthodologie de l'étude de cas. Ouvrez vos manuels, chapitre 2, thème 1 : « Le cas de Feather Street ». Vous avez jusqu'à la fin de l'heure pour réaliser l'exercice proposé par Monsieur Jentremble. Si vous rencontrez des difficultés : votre voisin de gauche est là pour ça. Pour les élèves assis à gauche de leur rangée : la vie est injuste. Bon courage.


    _________________

    Contenu sponsorisé

    Re: Premier cours de défense contre les forces du mal

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 24 Nov - 17:17