Cérémonie de Répartition 2027

    Partagez

    Cérémonie de Répartition 2027

    Message par Professeur Castaroil le Mer 8 Mar - 0:08

    Quarante-neuf élèves ? Merlin ! J'espère qu'ils ne se retrouveront pas tous chez moi.

    En effet, Flavius, comment géreriez-vous une bande de cinquante enfants déchaînés et rêvant tous de vous imiter ?


    Le professeur Horncold éclatât de son rire franc et contagieux. La directrice lui rendit un sourire amusé.
    Depuis trois ans, la maison Poufsouffle accueillait plus d'élèves que chacune des autres maisons. Si le professeur de Métamorphose voulait surtout en plaisanter, sa crainte était légitime. Sa maison pouvait devenir plus compliquée à gérer, et l'encadrement perdrait de son efficacité. Ce que personne ici ne désirait.
    Chelidonia expira profondément.

    Veuillez m'excuser, Flavius.

    Le professeur inclina la tête et se dirigea, souriant, vers la table du personnel. Chelidonia tourna les talons et alla redresser le Choixpeau magique sur son tabouret. Il émit un son rauque, à mi-chemin entre le ronronnement et le grognement.

    Qu'y-a-t-il ?

    J'ai un doute sur ma chanson.

    Sur quel couplet ?


    Le Choixpeau émit un grognement sonore bien identifiable cette fois. Toutes les têtes, des deuxièmes aux septièmes années se tournèrent vers lui. Mais comme il n'y avait rien à voir, les discussions reprirent aussi vite.

    Je ne dévoile jamais mes paroles à l'avance. Jamais. Et à personne.

    Eh bien, ne viens pas te plaindre si personne n'applaudit cette année.


    La directrice s'éloigna, abandonnant à ses pensées un Choixpeau quelque peu hésitant. Il était perfectionniste, trait de caractère qu'il avait dû hérité d'Helga Poufsouffle, mais il s'en sortait à chaque fois. Et, bien sûr, comme Salazar Serpentard, il n'admettait jamais la moindre erreur. Cela étant, personne n'avait jamais été capable de prouver qu'il lui arrivait d'en commettre.
    Les professeurs et personnels prenaient tour à tour leurs places habituelles. Du coin de l’œil, la directrice aperçut le professeur de Vol en plein monologue avec la jeune bibliothécaire. À surveiller. Flavius Horncold s'était installé à côté de Lucan Bates, le professeur de Sortilèges, et semblait parier avec lui sur le nombre de nouveaux élèves qui rejoindraient sa maison. Le pauvre allait définitivement perdre la raison si le Choixpeau lui envoyait encore un trop grand nombre d'étudiants.
    Contournant la table, Chelidonia Castaroil s'arrêta un instant derrière la professeur d'Arithmancie.

    J'ai terminé vos livres, Cherry. Passez demain dans mon bureau pour les récupérer.

    Merci, Chelidonia.


    Se frayant son chemin vers sa place, elle posa ses mains sur les épaules de ses professeurs de Potions et de Défense Contre les Forces du Mal.

    Ravie de vous revoir tous les deux.

    Les deux enseignants lui rendirent son sourire. Elle serra encore la main de Galen McCoy au passage.

    Madame la Directrice.

    Chelidonia, Galen, Chelidonia.


    Enfin elle parvint au milieu de la table. Elle glissa sur sa chaise juste au moment où les lourdes portes de l'entrée s'ouvraient.
    La directrice souriait intérieurement. Jamais elle n'avait oublié sa propre arrivée à Poudlard. Lorsqu'elle avait été nommée directrice, beaucoup pensaient que son ambition l'avait poussée à candidater, qu'elle chercherait à modeler les élèves à sa guise. Ils avaient tort. À ses yeux, Poudlard était une famille. Une famille dont la dernière génération faisait son entrée dans la Grande Salle, suivant les traces du sous-directeur, lui-même ancien élève de l'école.
    avatar
    Shona Ogilvy
    Élève

    Baguette : Chêne Blanc

    Re: Cérémonie de Répartition 2027

    Message par Shona Ogilvy le Mer 8 Mar - 11:15

    Shona accompagnée d'Abigail et de Tristan se faufila parmi les élèves pour se placer le plus près possible de la table des professeurs. Ils ne voulaient pas manquer la cérémonie de répartition en étant coincés dans le fond de la grande salle.

    Le plafond enchanté de la grand salle jetait des ombres menaçantes sur les élèves et les professeurs qui prenaient place autour des cinq grandes tables dressées. Shona jeta un coup d’œil curieux au plafond. D'épais nuages gris et menaçants avançaient paresseusement au-dessus de leurs têtes. Lorsqu'ils eurent choisis leur place, la jeune fille se laissa tomber sur le banc face à a table des Serdaigle. Abigail s'était assise en face d'elle et Tristan à sa droite.

    Ça fait bizarre, non ? De se retrouver ici et pas dans les barques.

    Shona lui lança un regard en biais en haussant les épaules.

    Toujours aussi rabat-joie, Shona.

    La jeune fille allait répondre à son amie lorsqu'elle referma la bouche ses yeux lançant des éclairs. Tristan et Abigail suivirent son regard et virent une élève de quatrième année que Shona fusillait du regard. Hannah Lincoln, se tenait à quelque mètres d'eux entourée de sa clique habituelle.

    Allez Shona, ne te laisse pas gâcher cette première soirée par cette garce, lança Tristan

    Comment se sont passées tes vacances ? Tu ne nous as pas raconté, dit Abigail, tentant de changer de conversation.

    Shona regarda encore quelques instant Hannah. Elle avait passer une partie de l'année dernière à se moquer ouvertement de Shona. Elle finit par détourner le regard et par répondre à son amie :

    C'était pas exceptionnel. Mes parents, m'ont laissée seule et n'ont pas voulu m'emmener avec eux.


    Mais pourquoi ?

    Ils ont jugé que mes résultats n'étaient pas assez bons pour eux, que je pouvais faire mieux, blablabla, conclut Shona l'air sombre. Au moins, j'ai pu passer un peu de temps avec William, il est resté au village lui aussi.

    La porte de la grande salle s'ouvrit sur cette dernière phrase, laissant apparaître le professeur Londubat suivit des premières années qui grelotaient de froid.

    Ils ont eu plus de chance que nous.


    C'était pas difficile en même temps. Tu te souviens de l'orage qu'il y avait se soir là ! Je pensais qu'on allait finir par se noyer dans le lac !

    Les élèves avançaient entre les tables, jetant des coups d’œil inquiets et émerveillés à la fois. Le professeur les fit se placer devant le choixpeau et le silence gagna la salle peu à peu. Tout le monde attendit le choixpeau.


    Dernière édition par Shona Ogilvy le Dim 12 Mar - 17:55, édité 1 fois


    _________________
    avatar
    Faith Lindquist
    Élève

    Baguette : Sycomore

    Re: Cérémonie de Répartition 2027

    Message par Faith Lindquist le Mer 8 Mar - 15:36

    Un coup dans son omoplate tira la jeune fille de sa rêverie. Un élève se retourna et s'excusa poliment. Douze ou treize ans peut-être, cheveux bruns en brosse, l'écusson de Poufsouffle brodé sur sa robe. Faith lui répondit d'un signe de tête distrait.
    Une foule d'élèves sachant parfaitement où ils allaient la dépassa, alors que deux jeunes enseignants, en tout cas elle supposa qu'il s'agissait d'enseignants, rabattaient les premières années sur un côté.
    Elle fit un pas en avant, ignorant où elle devait se rendre. Tout avait l'air si organisé… Se pouvaient-ils qu'elle ait été oubliée ?
    Non. Elle rejeta aussitôt cette pensée. Connaissant ses parents, ils avaient fait tout ce qui était possible et imaginable pour que ce ne soit pas le cas. Elle ne put retenir un sourire. Sa mère lui avait rapporté que la directrice était une insupportable mégère, odieuse et arrogante. Encore une fois, sachant ce qu'elle savait de sa mère, la directrice avait simplement dû la remettre à sa place. Cette seule pensée suffit à la réjouir.

    Comme son appréhension disparaissait, une main, ferme mais douce, se posa sur son épaule. Faith se retourna, et se retrouva face à un grand homme d'une quarantaine d'année, soigneusement vêtu et arborant un large sourire.

    Mademoiselle Lindquist ?

    Faith acquiesça.

    Toutes mes excuses, j'ai été retardé. Suivez-moi, nous allons nous mettre à l'écart.

    Elle entrouvrit les lèves sur une question qui ne sortit jamais : l'enseignant, encore une fois elle supposait qu'il en était un, s'éloignait à grandes enjambées. Autour d'elle, les derniers étudiants descendaient du train. Incertaine, mais ne voyant rien d'autre à faire, elle suivit l'homme. À l'écart de l'attroupement, il se retourna à nouveau vers elle.

    Le quai est un peu étroit. Flavius Horncold, enchanté de faire votre connaissance.

    La jeune fille réajusta maladroitement son sac sur son épaule et lui tendit une main fébrile.

    Faith Lindquist.

    Le professeur fronça les sourcils, mais lui serra doucement la main.

    Mademoiselle Lindquist, vous allez avoir le privilège de découvrir Poudlard par une voie que bien peu d'élèves ont arpenté jusqu'à aujourd'hui. Accrochez-vous bien.

    Elle n'eut pas le temps de l'interroger sur ce qu'il entendait par la qu'il fit un pas en arrière, une lueur espiègle dans le regard. Il leva la tête vers le ciel obscur, et, en l'espace d'un bref instant, Faith se trouva face à un immense oiseau au plumage plus noir encore que la nuit. L'oiseau se propulsa sur ses pattes puissantes, battit deux fois des ailes, s'éleva quelques mètres au dessus du sol, et disparut dans un courant d'air.

    Faith tourna sur elle-même, mais ne trouva plus le moindre signe de l'animagus. Pourtant, une dizaine de secondes plus tard, elle fut saisie par les épaules. Son cœur se souleva alors que sol se dérobait sous ses pieds.

    Du voyage, elle ne gardera en mémoire que la fine pluie sur son visage, un passage au travers des épais nuages, et une vue incomparable sur le château. Le souffle court, elle sentit le temps ralentir. L'oiseau ne battait pas des ailes, il planait au grès des courants d'air, virevoltant magistralement dans la nuit sans lune.

    L’atterrissage dans le parc fut bien plus calme que le décollage. Le temps qu'elle se redresse et reprenne sa respiration, le professeur lui faisait face, souriant.

    C'était… Incroyable.

    J'ai entendu dire que vous étiez vous-même une animagus talentueuse, Mademoiselle Lindquist.


    Elle acquiesça.

    Par ici, je vous prie.

    Elle le suivit à l'intérieur du château. Le bâtiment était aussi impressionnant à l'intérieur qu'il l'était à l'extérieur. Peut-être l'était-il moins que Uagadou, mais le charme opérait tout de même. Toutefois, elle eut à peine le temps d'admirer les pierres et le bois : les enjambées et le rythme de l'animagus étaient difficiles à suivre.

    Souhaitez-vous boire quelque chose ?

    S'il-vous-plaît.


    Ils tournèrent et zigzaguèrent dans les larges couloirs, et s'arrêtèrent devant une lourde porte de bois.

    Nous allons entrer dans la Grande Salle. Exceptionnellement je vous fais entrer sur le côté, mais pendant l'année vous entrerez par la grande porte. Vous allez devoir passer la cérémonie de la répartition. Quand on vous appellera, vous vous approcherez de l'estrade, et poserez le Choixpeau  sur votre tête, comme les premières années l'auront fait avant vous. Prête ?

    Prête.


    Flavius Horncold ouvrit la porte, et lui fit signe de passer devant.

    Attendez-moi ici.

    Une immense salle, vide si l'on omettait les cinq tables dressées, s'étendait devant elle. Le plafond paraissait plus menaçant encore quel le ciel nuageux.
    Le professeur revint rapidement vers elle, un verre à la main. Il lui tendit, la conduisit derrière la seule table en travers de la salle.

    Vous pouvez vous asseoir ici. Si vous voulez bien m'excuser, je dois m'entretenir avec la directrice. Bon courage !

    Elle se laissa tomber sur sa chaise, sirotant le jus de citrouille que l'animagus lui avait ramené. Rapidement, la salle commença à se remplir. D'abord d'enseignants se saluant les uns les autres, puis d'anciens élèves se dirigeant naturellement vers la table attribuée à leurs maisons.
    Quand les portes se rouvrirent, le silence tomba dans la salle.
    avatar
    Amelia Day
    Professeur d'Étude des Moldus

    Baguette : Charme

    Re: Cérémonie de Répartition 2027

    Message par Amelia Day le Jeu 9 Mar - 19:58

    Amelia était ravie de retrouver Poudlard et ses collègues. Elle avait fait connaissance avec la nouvelle bibliothécaire, qu'elle trouvait charmante et qu'elle avait promis de guider lors de ses premiers temps à l'école. Non que Losna Carcanio lui ait demandé quoique soit, mais Amelia comptait bien se lier avec cette nouvelle membre de l'équipe. Peut-être accepterait-elle d'accueillir dans la bibliothèque l'étagère de livres moldus qu'Amelia avait constituée dans sa salle de classe ? Ce que son prédécesseur avait toujours fermement refusé...

    Mais il faut tout d'abord la laisser prendre ses marques.

    Pour l'heure Losna était monopolisée par Margus Kapp, trop heureux d'accueillir une nouvelle jeune femme dans l'équipe. Le professeur de Vol s'était subtilement installé entre Losna et Amelia. S'il s'était rapidement tournée vers la bibliothécaire, Margus n'avait pas manqué d'exprimer avec fougue sa joie de retrouver la professeur d'Etude des Moldus.

    Une chaise encore vide séparait Amelia de Lorcan et Lysander Dragonneau, les professeurs de Soins aux Créatures magiques tout juste recrutés. Amelia aurait aimé faire plus ample connaissance également avec ces nouveaux collègues, mais les jumeaux étaient plongés dans un conciliabule animé.

    N'ayant pour l'heure personne à qui parler, elle balaya la Grande Salle du regard et chercha son frère à la table des Serdaigle. Elle le trouva entouré de ses deux camarades les plus proches, qu'elle n'osait qualifier d'amis :  Stanley Fisher et Kamal Ikkuzhan. Il était clair qu'il n'écoutait rien des discussions de ses camarades, son attention demeurant focalisée sur la table voisine des Gryffondors. Se sentant sans doute observé, William détourna cependant les yeux et croisa le regard de sa sœur. Elle agita la main et il lui répondit par un hochement de tête et un léger sourire. Elle s'apprêtait à pointer la table des Gryffondors, mais quelqu'un tira soudainement la chaise située à sa gauche. La professeur de Divination, essoufflée et empourprée, s'effondra sur le siège.

    J'ai bien cru que vous alliez être en retard Cassandra.

    Cette-dernière prit le temps d'ajuster ses châles et de brandir un luxueux éventail de plumes de paon à la monture d'ébène avant de lui répondre.

    La salle de divination n'est pas exactement la porte à côté ma chère.

    Amelia sourit du ton ronchon de sa collègue mais n'eut pas l'occasion de répondre : les portes de la Grande Salle s'ouvrirent, libérant un flot d'élèves miniatures.
    avatar
    Cynagan Caughlin
    Professeur de Défense Contre les Forces du Mal

    Baguette : Vigne

    Re: Cérémonie de Répartition 2027

    Message par Cynagan Caughlin le Ven 10 Mar - 20:51

    Une expiration longue, lente et profonde, la bouche grande ouverte. Les pensées allaient s’en aller d’elle-même, comme entraînée dans le flot d’air tiède. Et avec elles partirait la douleur. Ou, à tout le moins, s’estomperait-elle.
    Cynagan appuya son avant-bras contre les pierres grises, puis son front dans le creux de son coude. La douleur était passée. Un instant plus tôt, il avait cru son crâne sur le point de se fendre en deux. Depuis plusieurs heures il luttait contre la fatigue à grand renfort de thé brûlant et de décoctions de romarin. Le lait de Tébo avait suffisamment adouci les cernes, mais la fatigue demeurait, persistante et stagnante.
    Le professeur se redressa, réajusta sa veste, s’assura de la franchise de sa démarche, et pénétra dans la Grande Salle.
    Les élèves étaient déjà installés, et la plupart des professeurs et personnels également. Londubat manquait bien sûr à l’appel, occupé avec les premières années. Du coin de l’œil, il repéra la directrice Castaroil en pleine discussion avec Flavius Horncold, le professeur Hodgkins occupée à mélanger un breuvage fumant, les jumeaux Dragonneau, fraîchement recrutés, et d’autres personnes qu’il n’avait pas spécialement hâte de retrouver.
    D’un pas moins assuré qu’il l’aurait voulu, Cynagan alla s’installer sur une chaise vide, entre le professeur Clayton et Galen McCoy, l’infirmier. Il salua ce dernier d’un signe de tête, qui le lui rendit, le front légèrement plié dans un signe d’interrogation. Évidemment, si une personne ici-présente devait remarquer son état, c’était bien lui.
    Caughlin ne prit pourtant pas la peine de lui répondre et se retourna vers sa voisine.

    Professeur Clayton.

    Cynagan, vous avez une mine affreuse.

    J’ai passé la nuit sur un document un peu trop captivant.


    Un discret sourire illumina brièvement le regard de sa collègue. L’une des choses qu’il appréciait chez elle était que, bien qu’elle remarquait toujours ses mensonges, elle se donnait la peine de les accepter avec tact. Ce qui n’était pas le cas de son voisin de droite, bien plus enclin à tenter de lui sauver la vie et de restaurer son soit-disant équilibre, voire, pire que ça, à l’écouter.

    Vous avez appris pour Monsieur O'Guire ?

    Elle acquiesça lentement, à plusieurs reprises. Wayne O'Guire était un ancien élève doué, notamment en Potions et en Défense Contre les Forces du Mal. Les deux enseignants avaient tous les deux reconnu son potentiel. Deux ans auparavant, il avait intégré le Bureau des Aurors. Sa carrière avait très vite décollé, pour s'effondrer au milieu du mois d’août. Devenu sévèrement dépressif, non diagnostiqué, il avait été arrêté après avoir sauvagement agressé et torturé un couple de moldus. Il était désormais en attente de son procès.

    Un discret parfum de cannelle l'interrompit dans ses pensées. Une main se posa sur son épaule. Chelidonia Castaroil.
    Cynagan Caughlin se retourna et lui adresse un sourire. Il nota que Melody Clayton fit de même. Comme elle ne resta pas, ils retournèrent à leur discussion.

    J'ai appris que Vesper Fairway arrêtait la Défense Contre les Forces du Mal.

    Oui. Elle avait tout le potentiel pour briller en ASPIC. Malheureusement il semblerait que vous ayez plus d'influence sur elle que moi.

    Je n'ai pas eu à la convaincre de continuer les Potions. Mais, si vous voulez, je pourrais tenter de la persuader de revenir sur sa décision.


    Les portes s'ouvrirent, emportant la dernière syllabe de sa ravissante collègue. Un flot de têtes ébahies se déversa timidement dans la Grande Salle, leurs bouches grandes ouvertes, leurs yeux écarquillés.


    _________________

    Re: Cérémonie de Répartition 2027

    Message par Professeur Castaroil le Dim 12 Mar - 16:29

    Neville Londubat mena la vague de nouvelles têtes jusqu'au pied de la table du personnel. Malgré le nombre des nouveaux arrivants et leur agitation remarquable, le silence était tombé sur la Grande Salle. Les jeunes élèves, qui allaient bien vite quitter l'enfance pour grandir ici chaque année un peu plus, se montraient, comme toujours, ébahis par le décor. Leurs regards allaient du plafond sombre et nuageux à l'intimidant chapeau inerte dont la plupart devaient déjà avoir entendu parler.
    Chelidonia se pencha en avant, reposant son menton sur ses mains jointes. Ses sourcils se rejoignirent au milieu de son front. Ainsi, elle devait donner l'impression de prier.
    Le professeur de Botanique vint se positionner à côté du Choixpeau Magique, un parchemin à la main. Il demeura immobile. Le Choixpeau parut trembler, et se redressa, autant qu'un chapeau pouvait le faire.

    La directrice écouta la chanson d'une oreille distraite. Elle fut assez courte. Cette année, le Choixpeau se dispensa de raconter son histoire et celle de l'école, mais proposa un tour d'horizon des matières enseignées à l'école, les reliant aux talents des quatre fondateurs. Enfin, il présenta les quatre maisons, et termina sur un message positif : chacun trouvera sa place à Poudlard.

    Quand j'appellerai votre nom, vous vous avancerez, poserez le hum… Choixpeau sur votre tête et…

    Le sous-directeur marqua un temps d'hésitation. Il ne termina finalement pas sa phrase.

    David Adcomb.

    Toujours hésitant, Londubat s'était révélé être un professeur compétant, un directeur de maison doué, et un sous-directeur sur lequel on pouvait compter. Mais il conservait cette maladresse qui faisait de lui qui il était.
    Chelidonia reporta son attention sur la répartition. Le nouvel élève, un jeune garçon blond au nez retroussé posait fébrilement le Choixpeau sur sa tête ronde. Le Choixpeau attendit un instant, mais ne sembla pas hésiter.

    Poufsouffle !

    Le regard de la directrice glissa subtilement vers le professeur de Métamorphose. Il applaudissait, comme chaque Poufsouffle présent dans la salle (et il y en avait beaucoup), mais son regard trahissait une inquiétude teintée de lassitude. La directrice s'en amusa, mais se garda de le lui faire remarquer.

    La cérémonie se déroula ainsi jusqu'au dernier élève, sans accro. Le Choixpeau ne sembla pas rencontrer de difficulté particulière cette année. Finalement, ce fut Serdaigle et Gryffondor qui absorbèrent le plus de nouvelles têtes. Flavius Horncold paraissait ne pas l'avoir encore réalisé.
    Londubat se retourna vers la directrice. Il restait une personne à faire passer. Chelidonia Castaroil lui adressa un signe de tête et se leva.

    Félicitations, et bienvenue à tous. Cette année, un cas tout particulier se présente à nous. J'aimerai accueillir Mademoiselle Scarlett Lindquist, qui entre aujourd'hui en cinquième année dans notre école.

    La jeune fille s'avança sous les regards intrigués des élèves. Finalement, ce qui devait arriver arriva : le Choixpeau hésita. Longuement même. D'où elle était, la directrice, qui s'était rassise entre temps, l'entendait marmonner, mais elle ne comprenait pas ce qu'il disait. Elle échangea un regard avec le professeur Horncold, qui haussa les épaules, lui aussi circonspect. Neville Londubat fixait le Choixpeau d'un air hésitant.
    Après une attente qui sembla durer une éternité, le Choixpeau rendit finalement sa décision. Sa voix trahissait cependant son incertitude.

    Poufsouffle.

    La jeune Lindquist rejoignit sa table sous les applaudissements. La directrice Castaroil se releva, et attendit brièvement que le silence se fasse.

    Aujourd'hui, nous accueillons bien sûr avec beaucoup de plaisir nos nouveaux élèves qui trouveront en ces murs, je l'espère, plus qu'une école. Mais d'autres membres rejoignent également notre famille cette année. Tout d'abord, Lysander et Lorcan Dragonneau, qui occuperons tous deux les fonctions de garde-chasse et de professeur de Soins aux Créatures Magiques.

    Les nouveaux enseignants se levèrent sous les applaudissements. Les élèves les plus âgés reconnurent sans mal le nom de l'auteur de leur manuel de Soins aux Créatures Magiques, ce qui ne manqua pas des les interpeller. Avant même d'avoir pris leurs fonctions, les deux jeunes professeurs se découvraient déjà une réputation.

    Nous accueillons également notre nouvelle bibliothécaire, que certains d'entre vous connaissent peut-être déjà puisqu'elle est déjà venue dans le cadre d'un programme d'échange, Losna Carcanio.

    Comme les jumeaux, la bibliothécaire, fraîchement arrivée de France, se leva, applaudie par l'ensemble de la salle.

    Je profite de ce dernier instant de grâce que vous m'accordez avant de vous jeter sur votre repas pour excuser le professeur Hyléos, qui n'a pas pu se joindre à nous cette année. Bon appétit.

    La directrice accorda un large sourire à ses élèves, et les plats apparurent sur les tables sous les éclats de voix et de rires des élèves. La salle, auparavant si silencieuse, fut envahie de bruits et de discussions animées. Chelidonia chérissait cette ambiance plus que tout.
    Elle se laissa retomber en arrière. Londubat se pencha vers elle.

    N'a pas pu se joindre à nous ? Vous croyez que les anciens élèves avalent encore ça ?

    Je compte sur ce formidable repas pour les aider à digérer la nouvelle.


    Le banquet était lancé, les discussions aussi. L'année commençait.
    avatar
    Shona Ogilvy
    Élève

    Baguette : Chêne Blanc

    Re: Cérémonie de Répartition 2027

    Message par Shona Ogilvy le Dim 12 Mar - 18:07

    Shona n'écouta que d'une oreille la chanson du Choixpeau. Elle préféra regarder la table des professeurs. Les nouvelles têtes l'intriguaient. Par déduction elle compris que le professeur de soin aux créatures magiques et la ou les bibliothécaires avaient changés. Elle était plus que curieuse et impatiente de retourner à la bibliothèque pour le rencontrer et voir s'il n'avait pas quelque chose de nouveau à lui conseiller.
    Shona sursauta lorsque des applaudissements montèrent de la table de Poufsouffle. Le premier élève venait de trouver sa maison.

    Shona scruta les visages des élèves qui passaient la répartition, un à un , le choixpeau sur la tête. Certains étaient inquiets, d'autres venant certainement de famille de sorcier savaient très certainement où ils iraient.
    Shona, elle ne savait pas, l'année dernière, où elle serait répartie. Son père avait était envoyé à Griffondor comme sa grand-mère. Son grand-père, en revanche, avait été à Serdaigle, où Shona était finalement entrée. Lorsqu'elle avait entendu le Choixpeau crier le nom de sa maison, elle avait été tellement heureuse, elle avait imaginé la réaction de son grand-père si il avait été encore en vie. Il aurait certainement eu son petit sourire qu'il réservait à Shona lorsqu'ils passaient leur temps dans le jardin. Son père, lui en revanche, n'avait pas été très heureux à l'annonce de la nouvelle. Il avait fortement espérait que sa fille irait à Griffondor comme lui et qu'elle suivrait ses traces au ministère. Mais il semblait bien, qu'elle suivait les traces de son grand-père. Un coup de coude la sortit de sa rêverie.

    A ton avis c'est qui, la fille derrière la table des professeurs ?

    Tristan s'était penché vers elle en chuchotant. Shona chercha des yeux pendant un instant.

    Sais pas. C'est bizarre, d'habitude tous les nouveaux sont regroupés ensemble.

    Elle fait pas première année.


    Abigail s'était penchée à son tour vers eux. Ils n'eurent pas à attendre longtemps pour avoir réponses à leurs questions. La directrice demanda à la nouvelle de s'avancer.

    Eh ben ! cinquième année, c'est pas courant ça, s'exclama Tristan

    A-ton avis elle a fait ses études où, avant d'arriver ici ? Demanda Abigail


    Lorsque la répartition fut terminée, la directrice se leva pour présenter les nouveaux professeurs. À l'annonce des noms des nouveaux professeurs de soin aux créatures magiques, des murmures étonnés et enthousiasmés s'élevèrent parmi les élèves.

    Dragonneau, comme le Dragonneau ?! S'exclama Abigail

    La présentation de la nouvelle bibliothécaire fut aussi applaudie. Des sourires et des regards entendus accueillirent l'absence du professeur Hyléos.

    Fallait s'en douter, il n'a jamais vraiment aimé être en notre présence.

    Les plats se remplirent de mets délicieux aux fumets enivrants. Les élèves, après cette longue journée de voyage et cette introduction se servirent avec appétit et gourmandise.


    _________________
    avatar
    Faith Lindquist
    Élève

    Baguette : Sycomore

    Re: Cérémonie de Répartition 2027

    Message par Faith Lindquist le Dim 12 Mar - 23:14

    Les minutes qui suivirent passèrent à une vitesse qui lui fit presque tourner la tête. Tous les nouveaux élèves étaient entrés, et, l'un après l'autre, étaient allés s'asseoir sur le simple tabouret de bois, puis avaient rejoint la table attribuée à leur maison. Maison… Le terme n'était pas anodin. Poudlard se voulait plus qu'une école. L'atmosphère baignait dans cette familiarité. Partout autour de la nouvelle élève se ressentait le plaisir d'être ensemble, de se retrouver et de passer l'année en compagnie des autres. C'était étrange. Si différent de ce qu'elle avait connu à Uagadou. Attrayant et, en même temps, quelque peu angoissant.

    C'est sur cette angoisse qu'elle entendit une voix féminine prononcer son nom. La directrice. Une femme dotée d'un immanquable charisme, d'une aura chaude et intouchable. Faith comprenait aisément pourquoi sa mère ne l'avait pas appréciée. Elle avait du caractère, de l'autorité, et une détermination inaltérable. Personne ne pouvait passer à côté.
    Faith Lindquist se leva, et s'avança, se retenant de chanceler. Tous ces regards fixés sur elle la troublaient plus qu'elle ne l'aurait avoué.
    Le temps de se rapprocher du Choixpeau Magique, elle repensa aux quatre maisons. Laquelle lui était destinée ? Elle se reconnaissait dans chacune d'elles, et dans aucune à la fois. Elle était courageuse, elle l'avait déjà prouvé. Mais elle était aussi travailleuse, intelligente, et ambitieuse. Mais aucune de ces caractéristiques ne la définissait plus qu'une autre.
    Elle n'eut pas le temps d'y penser plus. Elle se laissa tomber sur le tabouret, et plaça le Choixpeau sur sa tête.
    Il s'écoula déjà une bonne minute avant qu'il ne commence à murmurer à son oreille.

    Un cas complexe… Hum… Tu es capable de prendre le meilleur de chaque maison, comme le pire…

    Le pire ? ne put-elle s'empêcher de penser. À sa grande surprise, le Choixpeau haussa les sourcils. Enfin, elle ne pouvait le voir, et il n'avait de toute façon pas de sourcils, mais elle le sentit les hausser.

    Les créateurs n'étaient pas exempts de défauts. Ceux qui suivent leurs traces ne le sont pas plus.

    Légilimancie. C'était la seule explication valable.

    C'est exact. Tu fais preuve de discernement. Une qualité que Serdaigle valorise plus que les autres. Toutefois…

    Je suis ambitieuse, je veux réussir.

    Oui je l'ai senti. Tu es aussi fière et orgueilleuse. Ta détermination s'affirmerait à Gryffondor, ton ambition à Serpentard. La différence entre ces deux qualités est parfois ténue. Mais elle suffit à briser l'amitié entre les deux créateurs, à jamais.

    Faith ne trouva rien à répondre. Sur sa tête, elle sentait le Choixpeau hésiter, peser et nuancer, estimer et reculer. Finalement, il s'arrêta net. Elle comprit qu'il s'était décidé, et elle sut immédiatement pour quelle maison il avait tranché.

    Es-tu d'accord avec mon choix ?

    Elle acquiesça. Elle était travailleuse. Oui elle avait du courage et de l'ambition, mais ce qui la caractérisait, c'était sa façon de s'en donner les moyens : elle travaillait, inlassablement, encore et encore. La décision du Choixpeau faisait sens.

    Poufsouffle.

    Pourtant, lui ne semblait pas convaincu.
    Faith ôta le chapeau, et se leva, soulagée que cette épreuve soit achevée. Elle se dirigea vers la table… sa table, sous les applaudissements de sa maison. Un regard en arrière lui fit découvrir le large sourire du professeur Horncold. Elle lui sourit également.
    Puis des mains se tendirent vers elle. Elle reçut des tapes dans le dos et des bienvenues d'élèves souriants qui ne la connaissaient même pas. Cette chaleur, mêlée d'une forme de fierté, lui parut étrange, mais elle joua le jeu, ne souhaitant pas condamner leur plaisir.
    Elle fut soulagée de constater que les salutations ne durèrent pas. La directrice reprit la parole, et tout le monde se réinstalla silencieusement bien à sa place. Au moins, le nombre de nouvelles têtes, y compris au sein du personnel, fit qu'elle n'était pas la seule attraction de la soirée.
    avatar
    Amelia Day
    Professeur d'Étude des Moldus

    Baguette : Charme

    Re: Cérémonie de Répartition 2027

    Message par Amelia Day le Mar 14 Mar - 21:06

    La chanson du Choixpeau était à peine achevée que Cassandra Cayce commença à s'éventer avec impatience, jetant des regards languissant aux plats disposés sur la table, pour l'heure désespérément vides. Amelia ne s'étonna pas de l'indifférence manifeste de sa collègue. En effet, comme elle l'avait indiqué à Amelia quelques années plus tôt, les élèves de Première année ne l'intéressaient guère. Elle ne côtoierait certains d'entre eux que dans deux ans, lorsqu'ils choisiraient l'option de Divination. A moins que quelques-uns rejoignent le club de théâtre, mais jusqu'à ce qu'ils se présentent à sa porte, ils n'attiraient pas son attention.
    Amelia prenait quant à elle grand plaisir à découvrir les nouveaux venus chaque année. Peut-être se lasserait-elle également lorsqu'elle aurait connu autant de rentrées scolaires que son aînée, mais ce temps n'était pas arrivé.

    Pour la quatrième année de suite, elle observa donc avec attention les nouveaux élèves alors qu'ils écoutaient la chanson du Choixpeau, puis s'avançaient un à un vers le tabouret. Certains – pas les plus nombreux – semblaient confiants, d'autres curieux bien qu'un peu déboussolés, d'autres encore ne pouvaient cacher leur enthousiasme. Mais Amelia finit aussi par repérer un jeune garçon qui avait tout simplement l'air terrifié. Plus petit que la plupart de ses camarades, il se tenait en retrait, ne semblant pas avoir noué le contact avec les autres. Sous des cheveux blond vénitien coupés très courts, ses yeux clairs ne cessaient de bouger, se posant tour à tour sur le plafond enchanté, les longues tables des quatre Maisons et leurs dizaines d'élèves plus âgés, le Choixpeau, et enfin la table des professeurs. Son regard balaya la Grande Table et Amelia espéra qu'il avait aperçu le sourire bienveillant qu'elle lui avait adressé.
    Elle reporta son attention sur les élèves qui s'asseyaient tour à tour sur le tabouret de l'estrade et que le Choixpeau répartissait avec rapidité.

    Basil Lowell !

    Le garçon qu'elle avait remarqué s'avança vers le tabouret. Impossible de ne pas remarquer son pas mal assuré et les œillades terrifiées qu'il jetait en tous sens. Amelia le fixa intensément, tâchant de lui communiquer un peu de soutien et de courage... Des efforts vains au vu de son absence totale d'aptitude pour la legilimancie. Après à peine quelques secondes passées sur la tête de Basil, le Choixpeau rendit son verdict :

    Serpentard !

    La table aux couleurs vert et argent éclata en applaudissements et en cris de joie. Basil la rejoignit avec hésitation et une place lui fut immédiatement offerte entre deux quatrième années particulièrement enthousiastes.

    Il n'a pas l'allure d'un Serpentard.

    Amelia sursauta presque à la remarque de Cassandra et suivit son regard jusqu'au nouvel arrivant à la table encore en effervescence.

    Qu'est-ce qui vous fait dire cela ?

    Il n'a pas assez d'aplomb. On dirait un Boursouflet pris dans les phares du Magicobus.

    Amelia ne put contenir un gloussement amusé.

    Cassandra, vous exagérez ! De toute façon, le Choixpeau n'a jamais commis d'erreur. Je suis sûre que ce garçon fera un excellent Serpentard.

    M'auriez-vous caché des dons de divination, très chère ?

    Amelia sourit à la boutade de sa collègue et reporta son attention sur la cérémonie. Il ne restait plus que quelques élèves devant l'estrade, et bientôt la répartition fut achevée. C'est du moins ce qu'elle pensait mais la Directrice prit la parole, annonçant l'arrivée d'une élève de cinquième année. Malgré le resserrement des liens entre écoles et l'introduction des échanges scolaires, Amelia n'avait pas souvenir qu'un transfert ait jamais eu lieu. Elle parcourut la salle du regard à la recherche de la dénommée Scarlett Lindquist, intriguée. Cassandra elle-même se redressa sur son siège.

    Une jeune fille, qu'Amelia n'avait pas remarquée jusque-là, s'avança finalement depuis le fond de la salle et prit place sur le tabouret. Pendant un long moment, le Choixpeau n'annonça pas de Maison. Amelia se demanda si le fait de ne pas être coiffé par un élève de Première année faisait une différence pour lui. Il annonça finalement d'une voix qu'elle trouva étrangement mal assurée :

    Poufsouffle !

    L'adolescente fut absorbée par la table des Poufsouffle et, après la présentation officielle des nouveaux collègues qu'Amelia avait déjà rencontrés, le banquet commença. La jeune professeur prit le temps de remplir son assiette avant de se tourner vers sa voisine pour commenter la cérémonie.
    avatar
    Cynagan Caughlin
    Professeur de Défense Contre les Forces du Mal

    Baguette : Vigne

    Re: Cérémonie de Répartition 2027

    Message par Cynagan Caughlin le Mer 22 Mar - 16:10

    La cérémonie se déroula comme chaque année. Et comme chaque année, Cynagan ne pouvait s'empêcher de se demander quels jeunes élèves allaient mal tourner, lesquels se découvriraient un appétit pour la magie noire, et lesquels tenteraient de détruire l'école qui leur avait tant apporté.
    Absorbé dans ses sombres pensées, s'efforçant de les diluer dans tout ce qui se présentait à son esprit, il ne remarqua qu'inconsciemment la prise de parole de la directrice. À sa droite, un mouvement, certes fluide et discret, le ramena à la table. Sa collègue, Melody Clayton s'était penchée en avant, ses yeux bleus fixés sur un point devant elle. Caughlin suivit son regard, et tomba sur une jeune fille d'environ quinze ans, brune, ou plutôt châtain si l'on envisageait la faible luminosité, assise sur le tabouret, le Choixpeau vissé sur la tête.
    Elle paraissait un peu âgée pour intégrer l'école. Il entrouvrit la bouche pour soulever la question, mais se ravisa. La directrice Castaroil venait de parler, et elle avait sans doute expliqué la situation. À la place, le professeur Caughlin attrapa son verre et avala une gorgée de jus de citrouille.

    De mémoire, il ne se rappelait pas avoir déjà vu le Choixpeau hésiter autant. Et s'il remontait plus loin encore, la dernière personne a avoir notoirement donné du fil à retordre au Choixpeau se nommait Minerva McGonagall. Cela faisait maintenant quelques années qu'elle avait définitivement quitté l'école, mais sa réputation demeurait.
    Quand on y pensait, plus le Choixpeau hésitait, et plus l'élève semblait promis à un avenir pour le moins… décisif. Cynagan se remémorait les noms des élèves à propos desquels le Choixpeau avait rencontré des difficultés à prendre sa décision : Minerva McGonagall, bien sûr, Hermione Granger, Neville Londubat, Harry Potter, Sîan… Pour lui, il n'avait pas eu de mal à trancher. Si ses ancêtres avaient, pour la plupart, trouvé leur place à Poufsouffle, lui avait été envoyé à Serdaigle, ce qui l'avait dans un premier temps surpris, mais à peine sur ses pieds lui avait semblé être le choix évident. Il n'avait jamais eu l'occasion de le regretter.

    Poufsouffle.

    Le Choixpeau avait rendu son verdict, sans conviction, ce qui n'était pas commun. Risquant un regard sur chaque côté, Cynagan nota les réactions intriguées de la plupart de ses collègues.

    Savez-vous où elle a étudié jusqu'ici ?

    C'était la voix du professeur Clayton. Alors qu'il s'apprêtait à lui répondre qu'il n'en avait aucune idée, il sentit son autre voisin immédiat, l'infirmier Galen McCoy se pencher dans leur direction.

    Uagadou.

    C'est assez inattendu.

    En effet. Elle doit disposer de talents particuliers.

    Sans vouloir préjuger, les potions ne sont pas connues pour y être au cœur des programmes.


    Cynagan commençait à sentir une raideur dans sa nuque à force de tourner la tête pour suivre cette conversation de laquelle il avait été exclu sans même s'en être rendu compte. L'infirmier sembla le remarquer. Ce qui n'avait rien de surprenant, il remarquait plus de choses que le professeur Cayce, qui passait pourtant ses journées à s'adonner à la divination.

    Excusez-moi Cynagan, je ne voulais pas vous interrompre.

    Avec votre sourire vous pouvez pourtant interrompre n'importe qui et vous en faire même remercier.


    Il avait dire ça sur un ton sec, presque cassant, mais Galen savait qu'il plaisantait.

    Malheureusement mon sourire n'a toujours aucune emprise sur vous, Cynagan.

    Vous savez que c'est faux, Galen. C'est bien pour ça que j'évite votre infirmerie, pour ne pas tomber dans vos bras.


    Les mets et accompagnements apparurent alors au milieu des tables, balayant la réponse de l'infirmier. Un alléchant mélange de parfums envahissait l'air alors que les couverts commençaient à s'agiter dans les plats.
    Caughlin se servit et passa, à la demande du professeur Clayton, le plat de pommes duchesses. Habituellement, il appréciait peu le premier repas de l'année, trop protocolaire et trop indispensable à son goût, mais après la nuit qu'il avait vécu, l'ambiance chaleureuse et animée lui faisait le plus grand bien.


    _________________
    avatar
    Shona Ogilvy
    Élève

    Baguette : Chêne Blanc

    Re: Cérémonie de Répartition 2027

    Message par Shona Ogilvy le Jeu 30 Mar - 12:55

    Shona regardait l’assiette de son ami Tristan. Il l’avait rempli avec tout ce qui lui passait sous la main. Beaucoup d’élèves autour d’eux faisait pareil. Shona grignottait et attendait avec impatience les desserts.

    Vous ne trouvez pas ça bizarre quand même ?

    Shona se tourna vers Abigail.

    De quoi tu parles ?

    De la nouvelle de cinquième année. Tu penses qu’elle a étudiait où ?

    Moi je dirais qu’elle vient de Durmstrang.

    Tristan avale avant de parler ! Et pourquoi tu as l’air aussi sûr de toi ?

    Le nom quel porte. Elle doit venir d’Europe.

    Elle peut très bien avoir été ailleurs. Comme Ilvermorny.


    Shona se désintéressant rapidement de la conversation. Les desserts venaient de prendre la place des plats, et elle se servit copieusement.
    La jeune fille fut tirée de ses pensées par un coup de coude.

    Tu écoutes ?

    Désolée. Qu’est-ce qu’il y a ?

    On parlait de l’emploi du temps.

    Franchement, du moment qu’on a pas botanique ou potion trop loin dans la semaine.

    Tu sais que tu pourrais avoir de super note dans les autres aussi ?

    Peut-être, mais ça ne m’intéresse pas. Abi s’il te plait, je croirais entendre mes parents.

    Désolée.


    Les trois amis se turent lorsque les plats se vidèrent. Abigail se concentra sur la table des professeurs pour ne pas perdre une miette du discours de la directrice. Tandis que Tristan grignotait distraitement les bonbons qu’il avait glissés dans ses poches.


    _________________
    avatar
    Faith Lindquist
    Élève

    Baguette : Sycomore

    Re: Cérémonie de Répartition 2027

    Message par Faith Lindquist le Lun 3 Avr - 10:59

    Malgré l'imposant et appétissant buffet qui avait recouvert les tables, la jeune fille ne ressentait que peu d'appétit. La faute à l'appréhension qui l'avait rongée toute la journée, au peu d'intérêt qu'elle éprouvait pour la nourriture anglaise, et au malaise qui la guettait depuis qu'elle était devenue le centre de l'attention d'une table entière. Les questions fusaient de toute part, tant et si bien qu'elle répondait à côté la plupart du temps, et tant de nouveaux visages s'étaient présentés qu'elle n'avait retenu que deux ou trois noms et n'était même pas certaines de pouvoir les attribuer sans erreur.
    Bien sûr, elle s'était accoutumée à une certaine forme de familiarité à Uagadou, mais celle en usage ici se révélait bien différente. À Uagadou, les interactions sociales étaient épurées et se développaient avec simplicité, dans un esprit naturel et instinctif. Ici, elles n'étaient pas dénuées de codes. Seulement les codes qui s'appliquaient dans l'école étaient ceux que l'on réservait habituellement à sa famille. C'était cela qui l'ennuyait. Elle n'avait rien contre les contacts physiques même envahissants, mais être attendue comme une sœur par une tablée suffisamment longue pour composer assez d'équipes de quidditch, remplaçants compris, pour envisager de lancer un tournoi, c'était autre chose.

    C'est vrai que t'as pas besoin de baguette ?

    Cette question revenait pour la troisième fois. Pour autant que Faith ait pu compter.

    Mais t'en as quand même une ? Juste au cas où, nan ?

    Cette dernière remarque venait d'une petite brune à la voix particulièrement enfantine assise deux places sur sa droite. Elle s'était penchée en avant pour tenter de croiser le regard de Faith, à tel point que son costume trempait dans son assiette. Tous les visages se tournèrent vers elle, et se fendirent ensemble d'un même éclat de rire. Elle recula d'un bond et tenta, avec courage mais sans succès, de nettoyer le jus qui noyait sa robe et sa cravate.
    Au milieu des exclamations et des rires, Faith Lindquist entendit la voix de son voisin de gauche pour la première fois.

    Il paraît que vous êtes tous capables de vous transformer en éléphant.

    Et ce n'était pas pour la remarque la plus intelligente de la soirée. N'y tenant plus, la jeune fille s'entendit répondre sans réfléchir.

    Seulement les hommes en fait. Nous, les femmes, sommes capables d'aspirer l'énergie vitale des gens pour absorber leurs pouvoirs.

    Son voisin, un garçon de treize ou quatorze ans au long nez et aux grands yeux clairs, se décomposa. Son teint pâlit si vite que Faith se demanda s'il n'allait pas faire un malaise.
    C'est alors qu'un filet d'eau lui gicla dans l’œil. Il tressaillit et se tourna instantanément vers la fille en face de lui. Plus âgée, le regard vif, ses longs cheveux châtains noués en chignon, elle était à l'origine de la seule question intelligente qui lui avait été adressée depuis le début du repas.
    Alors que le garçon, Jeremy, ou Mattew, quelque chose comme ça, s’apprêtait à ouvrir les bouche, elle le coupa dans son élan.

    Faith Plaisante, Andrew.

    Andrew, voilà.

    Benoui, j'lesavais.

    Bien sûr.

    Les deux filles échangèrent un regard complice. La sorcière lui tendit la main, et Faith réalisa alors qu'elle ne s'était pas présentée.

    Demi Firebolt.

    Faith lui serra la main et se demanda s'il lui était encore utile de se présenter. Demi ne lui laissa pas l'occasion d'hésiter plus longtemps.

    Je suppose que tu connais beaucoup de clichés sur Poudlard dont tu pourrais nous faire part.

    C'était juste. Poudlard n'avait pas une réputation plaisante à l'étranger. Mais il en allait de même pour toutes les écoles de sorcellerie. Les rivalités étaient de loin trop intenses pour autoriser des relations normales et équilibrées. Quoi que, pour autant que Faith Lindquist pouvait en juger, cette situation était en train de changer.

    Il paraît que votre directrice est un mage noir. On dit aussi parfois qu'elle utilise les premières années comme sujets pour ses expériences. Ah, et on raconte aussi qu'elle a elle-même assassiné tous ses concurrents pour ce poste.

    Les rires fusèrent à peine sa première phrase achevée. Demi n'était pas aussi franche que ses camarades, mais un discret sourire soulignant son regard indiquait que la situation l'amusait elle aussi. Comme personne autour d'elle ne pipait mot, malgré l'apparition récente des desserts, Faith continua sur sa lancée.

    En fait, ce sont surtout vos professeurs qui alimentent des rumeurs. Par exemple, on dit que votre professeur de Défense Contre les Forces du Mal vous torture pour vous entraîner à résister aux sortilèges impardonnables, et que votre professeur d'Étude des Moldus est en fait elle-même une moldu. Votre professeur d'Histoire de la Magie serait un fantôme inconscient de son état...

    Concernant ce dernier point, ce n'est pas une légende.


    Faith haussa les sourcils, interloquée.

    Mais pour le reste, c'est en effet assez drôle. Mais tu verras rapidement que, si elle est différente de la fiction, la réalité est encore plus surprenante.

    La nouvelle élève détourna le regard et le reporta vers la table des professeurs, songeuse. Étaient-ils si étranges que cela pour que de telles rumeurs puissent se répandre sur d'autres continents ? L'enseignant qui l'avait conduite ici, le professeur Horncold, ne semblait en rien curieux. Élégamment vêtu, peigné avec soin et rasé de frais, il devait certainement être un sorcier talentueux pour se métamorphoser ainsi, mais de là à en tirer une quelconque légende, il ne pouvait qu'y avoir un gouffre. Tout à gauche, une grande et mince enseignante tirait sur une simple pipe en bois, promenant son regard perçant sur la salle. De l'autre côté de la directrice, une femme large tentait visiblement de se dissimuler sous plusieurs couches de voiles et et de bijoux. Et puis il y avait Margus Kapp, retraité des Tornades que Faith avait mis du temps à reconnaître tant elle ne s'attendait pas à le voir assis ici.
    Certains professeurs paraissaient en effet pour le moins atypiques. Mais il ne pouvait y avoir rien de spectaculaire.
    Et puis Faith se remémora Akanji Bukanke-Uagpô, un petit homme replet, au visage ridé et chaleureux qui enseignait l'oniromancie aux élèves de Uagadou. Le petit professeur bienveillant et protecteur passait en fait ses nuits à hanter les cauchemars de ses élèves, notamment ceux des jeunes filles de première année, pour exercer ses dons et rédiger une étude sur l'impact des cauchemars sur la scolarité des adolescents. Son étude venait d'ailleurs d'être publiée. On la disait brillante.

    Faith croisa le regard d'un professeur d'une petite cinquantaine d'année à la barbe grisonnante. Son regard brumeux contrastait avec l'assurance ferme de son visage.
    En chaque personne peut se cacher une personnalité inavouable, songea-t-elle. Qui savait quels secrets renfermait cette école et son personnel ?
    avatar
    Amelia Day
    Professeur d'Étude des Moldus

    Baguette : Charme

    Re: Cérémonie de Répartition 2027

    Message par Amelia Day le Mer 5 Avr - 20:14

    Comme toujours, Amelia se régalait lors du banquet de début d'année. C'était l'une des choses qu'elle avait retrouvées avec le plus de plaisir lors de son retour à Poudlard en tant qu'enseignante. Et si elle aimait l'ambiance de ce premier repas, les retrouvailles, l'arrivée des nouveaux élèves, elle devait admettre que la délicieuse et abondante nourriture n'était pas étrangère à l'affection qu'elle portait à cet événement.

    Elle avait bavardé un moment avec Cassandra, puis Margus s'était détourné de Losna Carcanio pour entamer la discussion avec elle.

    Notre nouvelle bibliothécaire est charmante.

    Il jeta un regard appréciateur à Losna, qui discutait maintenant avec Neville Londubas, puis adressa un clin d’œil à Amelia.

    Mais n'ayez pas d'inquiétude, Amelia, personne ne pourra vous remplacer dans mon cœur.

    Et personne ne vous remplacera dans le mien, Margus.

    Amelia s'amusait beaucoup du naturel charmeur du professeur de vol et entrait volontiers dans son jeu. C'était un collègue qu'elle appréciait particulièrement et elle le retrouvait ce soir avec plaisir. Ils commencèrent par évoquer leur été, puis Margus parla longuement la nouvelle saison de Quidditch, détaillant le calendrier, le potentiel des nouveaux joueurs, les enjeux... Un sujet qui ne passionnait pas Amelia autant que son collègue. Alors qu'elle l'écoutait d'une oreille distraite, elle remarqua que Cassandra, sans participer à la discussion, la suivait néanmoins avec un sourire malicieux.

    Etrange.

    Sans s'attarder sur l'air réjoui de sa voisine, Amelia se concentra à nouveau sur Margus et réussit à faire dévier la conversation sur le banquet et la rentrée scolaire. A cette évocation, il sembla soudain avoir une idée.

    Nous devrions aller boire un verre pour fêter cette rentrée.

    Excellente idée ! Nous pourrions aller au Trois Balais dans la semaine.

    Margus sembla plein d'espoir.

    La problème de la Grande Table, c'est qu'il est impossible de discuter avec tout le monde. Une soirée aux Trois Balais serait l'occasion de mieux nous retrouver et de faire plus ample connaissance avec nos nouveaux collègues ! Il faudra en parler aux autres pour voir quel jour leur conviendrait.

    Cassandra éclata de rire à sa droite tandis que le visage de Margus se décomposait.

    J'ai dû manquer quelque chose...
    avatar
    Cynagan Caughlin
    Professeur de Défense Contre les Forces du Mal

    Baguette : Vigne

    Re: Cérémonie de Répartition 2027

    Message par Cynagan Caughlin le Sam 8 Avr - 13:30

    Vous avez trouvé votre thème pour cette année ?

    La question le tira de sa contemplation. Ses yeux roulèrent en un instant de table des Serpentards à son assiette toujours pleine d’où ils rebondirent vers sa voisine, qui le dévisageait avec curiosité. Son assiette à elle était vide. Cynagan en vint à se demander s’il ne s’était pas assoupi les yeux grands ouverts.
    Alors il réalisa qu’elle lui avait posé une question. Quelle question déjà ?
    Incapable de se rappeler, pris au piège dans le regard clair de sa collègue, il n’eut d’autre choix que de déposer les armes.

    Désolé. Vous disiez ?

    Elle arbora un sourire tout à fait déstabilisant.

    Je vous demandais si vous aviez trouvé votre thème.

    Oh. Oui. Effectivement. J’ai changé à la dernière minute donc la décoration n’est pas encore satisfaisante, mais compte tenu de la récente recrudescence de l’usage du sortilège de l’imperium, j’ai jugé pertinent d’y consacrer cette année.


    Melody hocha la tête, sans que le professeur parvînt à dire si elle acquiesçait ou réfléchissait à sa proposition.

    En effet, ça semble pertinent.

    Elle ne semblait pas convaincue.
    Chaque année, le professeur Caughlin choisissait un thème lié à sa discipline, décorait sa salle à l’image de ce thème, et invitait ses élèves, toutes années comprises, à se pencher dessus en fonction de leur niveau. L’année passée, ses élèves s’étaient intéressé aux loups-garous dans une salle ornée de planches de dessins anatomiques, d’articles de journaux et de prétendues reliques destinées à les repousser.

    Mais je me demande s’il est bien sage de proposer ce thème aux élèves les plus jeunes.

    Un discret sourire étira les lèvres du professeur de Défense Contre les Forces du Mal, formant un pli dans sa barbe fournie.

    Jamais le professeur Castaroil n’a parlé de sagesse pour décrire mon poste.

    Le professeur Clayton soupira, une certaine lassitude heureuse brillant dans son regard.

    Peut-être a-t-elle parlé d’esprit d’initiative en revanche.

    Caughlin fit semblant d’y réfléchir, se mordant la lèvre inférieure. Puis il secoua la tête avec insistance et exagération.

    Non. Je me souviens de termes comme « discipline », « petits cons », et de l’expression « pas les laisser l’ouvrir », mais « esprit d’initiative », jamais.

    Dans son dos, il devina le regard interloqué de l’infirmier rivé sur sa nuque.

    Cela-dit, soyez sans craintes, les premières années n’auront qu’un travail historique à composer sur ce sujet. Peut-être une recherche sur les aurors ayant été confrontés à des cas d’usage de l’imperium. Ce n’est pas le thème le plus vendeur que j’ai pu trouver, mais il y a beaucoup de choses à dire sur ce sujet.

    Cette fois, Melody Clayton acquiesça vraiment. Elle était bien consciente des difficultés éprouvées par son collègue pour enseigner sa discipline. Il devait toujours jongler en équilibre entre ce qui est utile à connaître, ce qui est moralement acceptable, ce qui est condamnable, et ce qui pourrait être utile dans un avenir plus ou moins proche. Un exercice périlleux donc, et lui-même avait eu l'occasion de voir ses propres professeurs se rater allègrement.
    Cynagan soupira. Ses yeux parcoururent la salle à la recherche des élèves de première année passés sous le Choixpeau au début de la soirée, se demandant ce que ces nouvelles têtes lui réserveraient comme surprises.


    _________________

    Re: Cérémonie de Répartition 2027

    Message par Professeur Castaroil le Mar 18 Avr - 10:16

    La directrice Castaroil repoussa son assiette et se dressa sur ses talons. Un lourd silence tomba tel un rideau sur la Grande Salle, et, d’un même mouvement, une vague de regards attentifs déferlèrent dans sa direction. Chelidonia rendit leur regard aux élèves, souriante. Ses iris scintillaient d’une lueur bienveillante.
    Comme chaque année, elle n’avait pas travaillé son discours. Qu’importait, personne ici n’attendait après la lecture froide d’un texte soigneusement préparé, à la forme irréprochable et riche en plaisanteries de bon goût. Ce que chacun attendait ici, mis à part l’opportunité de rejoindre son lit, ne se trouverait que dans la simplicité et l’élégance si particulière d’une prose improvisée.

    Chaque année, nos cœurs se serrent quand nous réalisons que nous ne reverrons plus certains élèves qui ont passé cinq à sept années de leur vie entre ses murs. Chaque année, l’émerveillement que ressentent nos jeunes étudiants découvrant ces lieux chargés d’histoire et de rêves nous offre la lumière dont nous avons besoin pour continuer et avancer.
    Pourtant, chaque année est différente. Nous, enseignants et personnels, faisons de notre mieux pour ne pas vieillir trop vite. Vous, élèves, progressez et vous rapprochez chaque jour un peu plus du jour où vous deviendrez meilleurs que nous.
    Regardez vos uniformes, et rappelez-vous de cela. Rappelez-vous de la raison de votre présence ici. Rappelez-vous que vous seuls tenez votre avenir en main. C’est cela qui fait de vous, malgré vos différences, un groupe. Vivez ce groupe, construisez ce groupe, faites corps ensemble et, au fil des années, votre individualité émergera, plus grande, plus forte, telle une lumière claire destinée à briller sur le monde.


    Le timbre scintillant de sa voix retomba et se fondit dans le silence. Quelques secondes plus tard, les applaudissements partirent de la table des professeurs, et se répandirent dans toute la salle. De timides ils devinrent généreux. Les lèvres claires de la directrice s’étirèrent, emmenant dans leur sillage les plis au coin de ses yeux.
    Elle leva les mains, et couvrit le bruit de sa voix forte.

    Bonne année à toutes. Bonne année à tous.

    La plupart des enseignants se levèrent et se tournèrent vers leur voisin. Chelidonia embrassa son sous-directeur et le professeur de Métamorphoses, puis se dirigea vers la nouvelle bibliothécaire, recevant au passage quelques mots de félicitations pour son discours. Elle posa une main bienveillante sur l’épaule d’Amelia Day, qu’elle n’avait pas encore eu l’occasion de croiser aujourd’hui.

    Mademoiselle Day, ravie de voir que vous devez chaque année un peu plus souriante.

    Écoutant distraitement la réponse du professeur d’Étude des Moldus, la directrice se retrouva face à Losna Carcanio. La bibliothécaire souriait timidement.

    Désolée de n’avoir pu vous accueillir plus tôt, j’étais retenue par deux gratte-papiers du Conseil d’Administration. Si vous voulez bien me suivre, je vais vous accompagner jusqu’à votre chambre.

    La jeune recrue acquiesça, visiblement plus sereine, et les deux femmes s’en allèrent d’un pas léger, laissant derrière elles l’agitation débordante de la Grande Salle.

    Contenu sponsorisé

    Re: Cérémonie de Répartition 2027

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 23 Sep - 21:58